BD - Les Tuniques bleues - 1 Un chariot dans l'Ouest de Cauvin et Salverius (1970)

Comme je l’avais dit en chroniquant le dernier opus de cette série, je voulais relire le début du duo le plus célèbre de l’ouest : Blutch et Chesterfield. Un album qui était loin d’avoir laissé une grande trace dans ma mémoire, d’ailleurs.

bd1

Il faut dire que ça fait facilement plus de 30 ans que je l’ai lu et probablement chez un ami. La série a donc  été créé dans Spirou en 1968 sous forme d’histoires courtes mais le premier album paraît 2 ans plus tard. Pour la petite histoire, c’est la série concurrente de Lucky Luke qui était chez un autre éditeur. Et il s’agit bien d’une bande dessinée belge avec Raoul Cauvin au scénario et Salvérius au dessin, qui hélas disparaitra prématurément en 1972….

Contrairement au reste de la série, nous sommes ici dans un western classique, à savoir une lutte entre des indiens et des tuniques bleues, les soldats de l’époque. Le duo Blutch / Chesterfield n’est pas encore formé et ils sont juste deux éléments d’une garnison en territoire indien. Le hasard fait que le Sergent Chesterfield doit se racheter d’une bourde (il est spécialiste) commise par amour de la fille du colonel, en convoyant un chariot de munition vers une garnison assiégée. Il sera accompagné de 3 hommes, dont Blutch.

Le Comique arrive peu à peu et le duo se constitue rapidement par opposition. Chesterfield veut devenir un héros pour l’amour de sa belle, tandis que Blutch ne veut que la sécurité, quitte à fuir. Et entre les apaches et les comanches, il y a de quoi faire. Au fur et à mesure de la constitution de ce duo, les gags se font plus nombreux, même si le coup de l’inscription sur le chariot est tordant. Le style reste typique de la BD belge de l’époque et on remarque juste que Chesterfield maigrira un peu avec le temps, pendant que Blutch aura un trait plus affirmé. Malgré cela, ce n’est pas parmi mes albums préférés car il manque la dimension historique que j’appréciais. L’histoire restait moins efficace que le concurrent au Mustang, justement. Mais cela va vite changer avec le deuxième album qui va inscrire la série dans la durée.

Il fallait pourtant un début pour comprendre d’où viennent ces personnages. Les caractères sont déjà là et les faire-valoirs vont arriver. A la lecture, j’avais l’impression de deux aventures en une, tant l’histoire décole vraiment dans sa deuxième partie. A suivre donc avec des albums plus aboutis, sachant que c’est souvent le problème de héros créés pour des histoires courtes. Il faut qu’ils prennent de l’épaisseur (non, pas toi Chesterfield !!!)

Written on September 5, 2017
Categorie : bd
Tags : 1970s,bd,franco-belge,humour,LittératureetBD,western