Blog - Mais pourquoi j'aimais regarder les séries Tokusatsu, déjà ? 

C’est l’ami Genma qui m’a involontairement provoqué en postant une photo de Bioman sur Twitter / Mastodon. A mon grand âge (ah ah ), Bioman n’est que la seconde génération de ces étranges séries japonaises où chaque épisode suivait la même trame. Et dire que la troisième, ce sont les Power Rangers américains…

Pourtant, je n’ai pas tout de suite accroché à la première qui fut diffusée en France : San Ku Kaï. On parle aussi de Henshin (transformation) pour le fait que le héros se transforme pour vaincre le méchant. Les décors et les costumes étaient particulièrement fauchés et pourtant avec un pouvoir de fascination étrange. J’ai plutôt accroché sur X-Or et avec le recul, je pense que c’était à cause de son incroyable moto / sidecar rouge, une sorte d’ancêtre des motos d’Akira, et son costume plus sobre et futuriste.

video

J’ai quand même vite compris que le héros sauve toujours la gentille / l’enfant d’un monstre débarqué de nulle-part. Le monstre devient géant alors le héros n’a d’autre choix que de devenir lui aussi géant en faisant une chorégraphie pour se transformer avant d’utiliser l’arme ultime (il aurait pu le faire dès le début mais il adore le suspens…). Je ne vais pas faire une leçon d’histoire mais ces séries trouvent leur origine dans les années 60. L’apogée reste les années 70-80. Chaque studio a créé sa franchise, notamment la Toei qui nous vendra ça dans les années 80. Nous n’avons pas connu des hits comme Kamen Rider ou Ultraman (dont il y a eu des adaptations en jeu vidéo). On retrouve bien sûr des inspirations du théâtre traditionnel japonais, des films de monstres (Kaijū eiga) comme ceux d’Ishiro Honda (Godzilla et tant d’autres). Et le thème de l’invasion perpetuelle fait sans doute appel au côté insulaire des japonais.

video2

Imaginez l’effet de tout ça chez un enfant d’une dizaine d’années (diffusée en 1983, je vous laisse deviner mon année de naissance). On a envie d’imiter la chorégraphie. D’ailleurs j’en connais d’autres qui imitaient la transformation de Wonder woman, avec le même résultat : Le ridicule ! Tout ça a donné lieu à des parodies, évidemment, la plus réussie étant celle des inconnus (Je vous laisse chercher, cette fois car je ne tiens pas à avoir un procès avec Paul Lederman). C’était exotique, un peu futuriste et en même temps, cela paraissait accessible, un peu comme si nous-même pouvions nous déguiser, nous transformer. J’ai dû aussi construire ce fameux side-car en Lego, il me semble.

Quand Bioman est sorti (4 ans plus tard en 1987 en clair), je n’avais plus vraiment d’intérêt pour ce type de série. Le fait d’avoir plus de héros, de les voir intégrer un robot façon mecha, me faisait penser à d’autres séries aussi mythiques que Robotech (Macross pour les intimes) ou Goldorak. Le dessin animé Transformers cartonnait aussi. Mais après avoir vu tous les 44 épisodes de X-or, je peux vous dire qu’on a vraiment envie de passer à autre chose. Alors forcément, quand sont apparus les Power Rangers, je me suis dit que les américains avaient vraiment 2 trains de retard. Et le pire, c’est que ça a encore marché. Ils ont misé sur un côté plus Teen-movie, série soap et sur des personnages plus jeu vidéo car cela s’était démocratisé. En plus, les parents des enfants avaient connu les premières séries japonaises, donc pouvaient s’identifier. Mais la copie est bien loin de l’original.

image

Power Rangers a racheté la licence … Choisit ton camp !

Alors forcément, aujourd’hui, on trouve cela démodé, kitsch, ridicule, comme beaucoup de séries de genre des années 70/80. Et pourtant, le Cosplay si à la mode n’est pas étranger non plus aux séries Tokusatsu. Evidemment, maintenant, on préfère les héros de manga, de japanimation, de jeux vidéo ou de films. Dois-je avoir honte d’avoir regardé ça ? Non, j’assume totalement. Ce n’était pas si violent que ça, par rapport à d’autres dessins animés. Et puis aujourd’hui, je ne suis pas forcément les séries jeunesse mais ça me paraît monté de manière plus rapide avec parfois un dessin tout aussi bâclé.

Si on y réfléchit un peu, notre petit théâtre de guignol de l’enfance n’était pas plus crédible, avec des histoires aussi stéréotypées, et des bastons aussi. Quand je vous dis qu’on retrouve l’inspiration théatrale, même dans les gestes caricaturaux des protagonistes.Allez, je termine en musique avec du Eric Charden, s’il vous plaît !

video 3

Written on March 17, 2018
Categorie : geek, serie
Tags : 1980s,blog,Culture,geek,Geekeries,japon,série,Séries,sentai,supersentai,tokusatsu