Série - Servant de Tony Basgallop (2019)

Si la série a été vendue par Apple comme faite par le réalisateur M. Night Shyamalan, il n’a en réalité été présent que sur le premier et le dernier épisode de cette première saison. Une chose est sûre, on retrouve bien le style et l’environnement pesant, inquiétant de ce réalisateur.

L’histoire ? « À Philadelphie, Dorothy et Sean Turner, couple de trentenaire aisés, engagent une jeune nounou, Leanne, afin de prendre soin de Jericho, une poupée reborn. Alors que celle-ci doit servir de thérapie après le décès de leur bébé à l’âge de 2 mois, Dorothy l’identifie comme son véritable enfant. Pendant que Sean doit faire face seul au deuil, il devient profondément méfiant à l’égard de Leanne qui se comporte comme sa femme avec la poupée. »

A partir de ce trio se développe une trame pyschologique angoissante : On ne sait rien des circonstances de la mort du bébé. On ne sait rien de cette Leanne. On ne sait pas grand chose du passé de ce couple étrange : Une présentatrice d’une chaîne TV locale et un chef à domicile/conseiller pour restaurants. S’y ajoute le trublion de frère (Excellent Ruppert Gring, le copain rouquin d’Harry Potter), à l’opposé de sa soeur, toujours un verre à la main et pourtant le plus lucide.

La particularité de la série, c’est son format court : 1/2h, ce qui correspond plus à une utilisation nomade. C’est Apple… Ce que j’aime moins, c’est l’atmosphère sombre. Je veux bien qu’on soit écolo à Phillie mais là, ils n’allument pas beaucoup de lumière, même en journée. Ca renforce l’atmopshère triste, pesante, très film d’horreur où l’on est angoissé par un tueur tapi dans l’ombre. Mais ici pas de tueur mais un bébé maléfique. Enfin on le suppose dans une histoire qui introduit la religion chrétienne fondamentaliste parmi d’autres pistes. Le mari se montre cruel ce qui s’exprime sur les animaux qu’il cuisine. La femme a l’air complètement névrosée ( et on me comprendra…). La nounou est froide comme la glace et naïve par rapport au monde qui l’entoure… Ce petit monde concentré dans un quasi huis-clos dans la maison, paraît fou et fascine le spectateur.

Le problème principal, c’est finalement le format série. On peut bien faire des twists à chaque épisode ou en fin de saison, ça tirera un peu trop sur les cheveux. Alors ça peut durer 2 ou 3 saisons mais pas plus. Les scénaristes ont déjà fait un ou deux épisodes de trop sur cette première saison en nous baladant un peu trop. L’épisode avec l’autre nounou, Wanda, est clairement téléphoné, par exemple. Tout cela n’empêche pourtant pas de passer un bon moment d’angoisse avec ces 300 minutes réparties en 10 épisodes. Je me contenterai probablement de la saison 1 et de quelques épisodes de la saison 2 quand elle sortira.

LA VIDEO

Written on June 11, 2020
Categorie : serie
Tags : 2010s,angoisse,série