Jeu Mobile - Rush Rally 3 (2019)

Je cherchais depuis longtemps un successeur à Colin McRae Rally qui soit aussi efficace que l’était Real Racing 3 sur mobile. Mais au mieux je ne trouvais que des jeux d’arcade…Jusqu’à ce titre de Brownmonster Ltd.

Le rallye ce sont des épreuves contre-la-montre sur des spéciales, seul face au chronomètre..donc bien différent des courses sur circuit. Les terrains sont variés et incertains, malgré les notes du co-pilote. C’est ce qui fait le sel de ces épreuves automobiles, même en virtuel. Je cherche donc un univers réaliste, un comportement physique correct, des intempéries, des obstacles, la nuit….Pas évident, surtout avec des commandes sur smartphone. L’éditeur a eu la bonne idée de s’inspirer de Real Racing pour les commandes… et même un peu pour le nom. On a le choix entre les boutons sur l’écran ou le mode accéléromètre pour tourner avec accélération automatique et juste le frein par appui sur l’écran. En fait on peut tout déplacer à l’écran pour que cela soit confortable. Il y a aussi un mode entièrement manuel ou des commandes par manette.

Les modes de jeu sont classiques : spéciale simple, rallye simple, carrière et ils ont ajouté un mode Rallye Cross pour ceux qui veulent en découdre sur circuit. Le mode multijoueur est désert, hélas, sans doute parce que le jeu est payant, donc sans pub mais avec du contenu à acheter si on ne veut pas passer de temps à le débloquer en jouant. Discutable…Le jeu n’ayant pas de licence FIA, il n’y a ni les vraies marques et modèles de voiture, ni les vrais nom des pilotes mais des choses très approchantes. On commence avec une Suzuki Swift / Citroen Saxo / Mini Cooper mais on a accès à tous les mythes du rallye, de la Ford Escort à la Subaru Impreza en passant par la Lancia Stratos, la 205 T16, l’Audi Quattro ou la Toyota Celica. Pour les rallye, on retrouve les étapes du championnat du monde, à quelques exceptions près. J’ai pu par exemple faire la Suède et sa neige, la Finlande et ses sauts, l’Allemagne et ses foutues petites routes !

Au démarrage, le jeu détecte la puissance du hardware pour adapter l’affichage. Il y a juste à choisir le nombre d’image par seconde entre 30 et 60. La détection fonctionne pas mal mais je conseille de réduire un peu pour jouer au rallye cross. Mon petit Xiaomi n’en souffre pas trop avec sa note anTuTu de 43000, totalement dépassée maintenant. Le décor est plutôt fin malgré les réglages, avec des véhicules bien détaillés. Pour la customisation on peut refaire toute la décoration de la voiture mais je n’ai pas bien compris l’interface. La voiture est améliorable par des pièces que l’on achète en gagnant de l’argent à chaque rallye. On passe de groupe D à A puis S pour les véhicules hors catégorie. J’ai eu un peu de mal au début à trouver la bonne position pour jouer. Chose appréciable, on peut essayer les véhicules en vente dans une spéciale. J’ai pu ainsi essayer l’Audi Quattro de Michele Mouton, une bête sauvage et indomptable par rapport à ma petite Saxo qui adore les virages, elle.

image

On voit donc bien les différences de comportement. Je conseille de retoucher la sensibilité de mouvement pour s’adapter à votre conduite. Les différents terrains sont aussi sensibles à la conduite même si ça pourrait être plus marqué. Les réglages du véhicules sont progressivement plus complexes lorsque l’on améliore le véhicule. J’ai commencé en mode facile et je peux vous dire qu’il faut vraiment bien connaître les spéciales pour remporter un rallye. Les podiums sont relativement accessibles quand même pour débloquer les épreuves. C’est un jeu pour spécialiste, pas pour néophyte voulant jouer distraitement. Il faut écouter les notes (en anglais, le reste du jeu étant en français) et suivre les indications de vitesse. Même le mode Rallye Cross n’est pas si facile que cela. Avec l’apport du Google Play, on a une sauvegarde des meilleurs temps et même des fantômes pour voir si on s’améliore sur les spéciales. C’est vraiment intéressant pour travailler certains passages.

On prend rapidement du plaisir dans ce jeu plutôt exigeant et d’un très bon niveau. Disponible sur tous les mobiles pour moins de 6 euros, il existe aussi sur Nintendo Switch. Son gros défaut est dans les collisions.Si la voiture se dégrade un peu, le fait de percuter des troncs d’arbre ou des poteaux ne fait pas abandonner ou ne pénalise pas assez. C’est la seule incartade au réalisme, pour laisser la jouabilité quand même accessible. Le jeu n’est, pour l’instant, pas trop gourmand en place (<100Mo) malgré un contenu déjà riche (12 rallye et une quinzaine de véhicules). Quand on pense que pendant 8 ans, il n’y avait qu’un programmeur derrière tout ça avant que l’équipe se renforce. Un jeu de passionné pour les passionnés.

la video

Written on May 22, 2020
Categorie : geek
Tags : 2010s,Automobile,geek,jeuvideo,mobile,smartphone