Réseaux Sociaux - Mais comment les utiliser ?

Autant vous le dire, je n’ai pas de réponse à la question puisque tout le monde a la sienne. Cyrille Borne a eu la sienne cette semaine, qui se défend autant qu’une autre. J’alimente ici la réflexion.

Un réseau, une utilisation

Cela paraît une évidence et pourtant ça ne l’est pas. Pour Twitter, la limite de 140 caractères ( qui pourrait faire l’erreur de l’abandonner) a donné deux types d’utilisation distinctes : Le commentaire lapidaire ou la diffusion de liens et d’informations. Pour Facebook, bien peu aujourd’hui mettent des textes et se contentent de liens/vidéos/photos et d’aller commenter ceux des autres. Sur Diaspora, c’est plus varié mais cela vient d’une population vraisemblablement plus “éduquée” à l’utilisation des médias dits “du numérique”. Sur Ello, c’est aussi très orienté sur la diffusion de médias plus ou moins artistiques. Cette utilisation n’est pourtant pas figée dans le temps et ne porte pas non plus en elle même la violence qu’on veut lui coller. Cette violence vient bien de ses utilisateurs… mais c’est un autre débat.

Propagande, Flux ou Forum

En réalité, personne n’a vraiment choisi l’utilisation et chacun fait soit par recopie du comportement des autres, soit par envie. Cyrille utilise Diaspora comme quelque chose proche d’un twitter de la première heure, alternant réflexions et informations mais il n’y met pas de lien. Il a d’autres outils pour cela. Frederic Bezies met habituellement ses articles sur divers réseaux sociaux mais aussi d’autres liens. Mais il l’utilise pour des coups de gueule. Pour ma part, j’utilise parfois Diaspora en mode forum, autour de questions appelant des solutions, des réflexions. Mais j’y mixe aussi des liens personnels et autres qui n’amènent pas forcément de discussions. J’y fais donc un peu de “propagande” ou de publicité, j’y fais passer des idées que je juge importantes ou du divertissement parfois. Mais je fais aussi de l’information et je m’informe comme avec un flux RSS. J’utilise à coté de ça twitter pour l’info musicale avec un autre compte (même si c’est de moins en moins). J’ai donc bien au moins 3 utilisations différentes pour ce qu’on regroupe sous un même vocable. Et j’en connais aussi qui sont exclusifs dans leur manière d’interagir, qui sont focalisés sur la diffusion de liens, purs et durs, comme des flux RSS humains et qui n’aimeront pas qu’on leur fasse la même chose en commentaire. J’avoue que ça me gène dans le sens où ils ne produisent aucun contenu. Mais est-ce bien grave ? Qui a la vérité, finalement?

Une bonne utilisation ?

Je ne sais pas s’il y a une bonne utilisation, une sorte de netiquette 2.0 . En fait, comme je l’écrivais dans les bonnes résolutions, il faut prendre garde à ne pas morceler les discussions et les informations. Si je continue à mettre des liens vers mes articles, c’est parce que je trouve important qu’ils soient lus par le plus grand nombre (oui, c’est la part egocentrique du blogueur/écrivain/artiste/créateur… rayez les mentions inutiles). Certains ne sont pas diffusés par ce biais, parfois, parce que je n’y vois pas d’intérêt. Et je n’ai pas trop de commentaires sur les réseaux sociaux par rapport à ceux que j’ai sur mes sites. (en fait, sur Facebook j’en sais rien car je voyais des gens provenant de liens facebook dans les stats…). Il est important en effet d’éduquer à la discussion sur les sites d’origines et non sur les réseaux sociaux. Comme la presse ferme de plus en plus les commentaires de ses sites, ou comme il faut avoir un compte chez eux, les utilisateurs ont pris l’habitude inverse. Pour les blogs, c’est moins le cas puisqu’on a encore le temps d’être nos propres modérateurs.

C’était mieux avant ?

On (indéfini…) est nombreux à dire que les réseaux sociaux ne sont qu’une évolution naturelle d’outils que nous connaissons depuis les débuts du net. Ils sont tout ce que j’ai dit au dessus et déjà du temps des forums, on se battait pour que les gens participent et n’utilisent pas ça comme des flux d’informations. Alors on recommence aujourd’hui sur les réseaux sociaux. On est au moins d’accord sur une chose : Le nom est ridicule car il n’a rien amélioré dans le coté social. Il a plus contribué à rapprocher le monde personnel du monde commercial, à mélanger des communautés à nouveau pour mieux les diviser ensuite sur d’autres sujets. Et puis, entre le début de l’utilisation de Facebook, Twitter et l’utilisation actuelle, le comportement des utilisateurs a évolué. Il y a la phase de découverte, la phase d’utilisation puis la phase de lassitude ou de passivité, voire une phase mécanique où l’on vient par réflexe même sans apporter quelque chose.

En réalité, on se focalise sur “l’utilisation des réseaux sociaux”, mais c’est plus généralement un problème de recul sur l’outil “internet”, et un problème de comportement humain au sens large. On peste très souvent aussi sur les comportements de nos congénères humains dans la “vraie vie”. On pestait avant sur le tonton ou l’ami qui montrait ses photos de vacances, ceux qui nous parlent tous les matins de la météo ou la discussion autour du café du matin sur l’actualité du jour… qui sera la même au repas du midi. Le réseau social n’est qu’un outil qui reproduit nos travers. Si on l’utilise mal, on utilisait mal son ancêtre et on utilisera mal son successeur. Si on harcèle une jeune fille jusqu’à ce qu’elle se suicide, c’est aussi un harcèlement qu’on aurait eu autrefois par d’autres outils. Comme pour les vœux il y a quelques jours, c’est bien l’humain qui reste au centre de cette problématique et m’est avis, après quelques millénaires de présence humaine sur terre, que ce n’est pas près d’être réglé.

Written on January 9, 2016
Categorie : geek
Tags : blog,geek,Geekeries,internet,réseauxsociaux