Chiffrement - ProtonMail après 1 an et demi 

**Cela fait donc 1 an et demi que j’ai commencé à utiliser Protonmail. De quoi voir une évolution réfléchie de ce mail chiffré accessible au plus grand nombre, et certains de mes camarades blogueurs y passer…**

Comme on dit souvent, Un mail = Une utilisation. Il est fini le temps où nous n’avions qu’une boite mail. Aussi, je conserve différentes boites, entre Protonmail, mon FAI (Free) et Gmail que je conserve uniquement pour le pourriel qui est lié aux achats en ligne. Oui, google…. car après tout, Alphabet vend nos données aux commerces , alors autant utiliser leur moteur antispam pour ce qu’ils génèrent. Evidemment, cela me fiche un peu plus, quoique même avec nos smartphone android, ils n’ont qu’à se baisser, même avec un firewall ou une rom alternative. Ce n’est pas mieux chez la concurrence, ou alors juste un peu moins pire. Donc mon mail de FAI me sert pour mes contacts usuels et depuis le passage à Roundcube, on peut utiliser le chiffrement. Reste à convaincre ses contacts maintenant car rien n’est simple. Mais surtout, toutes nos conversations n’ont pas forcément à être chiffrées. L’ingéniérie sociale a beau fonctionner, c’est surtout une réflexion à avoir sur ce que l’on donne comme information dans un mail et le niveau de protection adéquat. Parfois on envoie une carte postale sans enveloppe, parfois on met une enveloppe fortement cachetée pour une lettre importante. C’est la même chose pour le mail.

Protonmail me sert uniquement pour les données sensibles, c’est à dire ce qui touche à l’officiel : banques, impots, assurances, …  En version standard gratuite, il n’y a qu’ 1Go de données, ce qui est largement suffisant, quand je regarde au bout d’un an de fonctionnement plus approfondi. Mais en payant 4€/mois, on peut avoir accès à l’utilisation d’un domaine, à 5Go de données et quelques à coté plutôt intéressants pour une utilisation professionnelle. Je n’ai pas testé donc je ne peux me prononcer sur la pertinence de la solution. Ce que j’ai testé, c’est d’envoyer des mails chiffrés à des interlocuteurs néophytes. Et de ce coté là, ça marche très facilement avec le système des mots de passe temporaire. Pas de problème non plus entre utilisateurs protonmail, évidemment.

protonmail

Mais ce que j’ai apprecié, c’est l’évolution du produit. Déjà en version Web avec une interface simple, sans fioriture, qui vise à l’efficacité plutôt qu’au clinquant (coucou Gmail). L’essentiel y est pour moi avec une gestion des contacts maintenant (import/export). Et puis il y a l’utilisation de clés personnelles, l’import-export de clé qui est arrivé et continue de s’améliorer petit à petit. L’autre manque qu’il y avait au début, c’est qu’il n’y avait pas d’application mobile, ce qui était compensé par une interface “mobile friendly”. Cela fait bien un an que j’utilise l’application sans problème…. MAIS, Dada relève un problème quand on a viré les applis-google de son androphone, un message intempestif qui s’affiche. A suivre donc… L’appli, en tout cas a pris le temps de sortir en étant fiable et je préfère cela à un produit bancal et mal fini. Je n’ai pas ressenti le besoin d’une importation de compte Pop3 ou Imap pour l’instant, mais je peux en comprendre le besoin pour qui veut en faire son compte principal. L’intégration à des clients mails existants est évidemment problématique, dans le sens où ça complexifie la chose et que protonmail est pensé pour simplifier le chiffrement. Mais ça avance aussi de ce coté là, donc patience.

Je m’y retrouve bien, actuellement, dans mon utilisation basique. Je n’ai rencontré aucune panne (même si protonmail a fait l’objet d’attaques), ce qui est appréciable, et aucun bug ou temps de réponse anormal. Le produit fonctionne par les dons et les comptes payants et ça semble tenir la route niveau finance (ah, ces suisses….). Évidemment, pour le non anglophone, il risque d’y avoir un problème, l’interface étant en anglais mais plus pour longtemps si l’on en croit les développements en cours. Un moindre mal pour un bon service, pour qui veut protéger ses données dans ce monde obscur. J’ai donc confiance dans les développements à venir pour que dans un an, ça soit encore mieux. Qui vivra verra

Written on March 7, 2017
Categorie : geek
Tags : chiffrement,email,geek,Geekeries,protonmail,test