BD - Point de fuite pour les braves de Boucq (1986)

J’ai découvert Boucq dans l’ancien magazine (à suivre), des éditions Casterman, puis je l’ai suivi dans les quelques Fluide Glacial que j’ai pu avoir entre les mains. Mais je me suis aperçu que je n’avais jamais ouvert un de ses albums.

Chose réparée aujourd’hui avec ce vieux recueil qui date de 1986 et qui compile en fait différentes petites histoires. François Boucq m’a d’abord séduit par son dessin précis, fouillé, son talent de caricaturiste et ce n’est vraiment pas donné à tout le monde d’allier tout cela. Mais ce qui fait ensuite la différence, c’est son humour et son goût pour l’absurde. On est servi d’entrée ici avec la petite vieille qui est élue pour aller au paradis comme antépénultième morte sur terre. Je vous laisse découvrir la suite mais c’est tordant.

On comprend mieux pourquoi Gotlib et lui feront une sacrée paire, créant ensemble Superdupont, avec quelques autres scénaristes et dessinateurs. Il y a une parenté dans cet humour absurde qui n’est pas aussi sans rappeler d’autres fameux dessinateurs belges. En parlant de Belgique, on retrouve un célèbre journaliste d’origine belge qui a perdu son chien, à plusieurs moments. Et là encore c’est désopilant sans être irrévérencieux. Qu’elles soient courtes ou longues, ces histoires amènent le lecteur dans l’interrogation, l’attente d’une chute totalement inattendue…. Enfin presque car il y a quand même des troncs communs, ou plutôt des pochtrons communs, personnage récurent de ces planches.

L’album manque peut-être d’homogénéité graphique mais il permet d’appréhender l’univers si particulier de ce dessinateur. Aussi je me suis permis de commencer par là mais tout est bon dans le Boucq, c’est connu!

Written on March 15, 2018
Categorie : bd
Tags : 1980s,bd,humour,