Mon Libre sous ... Android - 2016

Après l’épisode Windows, voilà l’épisode Android. Car là aussi, il est possible d’utiliser des logiciels “libres”.

Evidemment, tout le monde ne va pas désinstaller toutes les application de Google sur son Smartphone Android. Et pourtant, je n’utilise pas l’appli Gmail, ni même tous les Google musique, kiosque, …. Je conserve encore le Play Jeux pour gérer les sauvegardes, et le playstore mais il est possible de passer uniquement par un marché comme F-Droid, ou bien encore, d’installer des APK préalablement vérifiés et/ou sauvegardés. Je n’utilise ni Facebook, ni Twitter et j’ai gardé quelques produits “Sony” ou fournis par la ROM, comme par exemple File Commander pour la gestion de fichier que l’on peut remplacer par Total Commander , Office Suite que l’on peut remplacer par Smart office, Album de Sony pour le tri des photos que l’on peut remplacer par Quickpic ou autres(voir commentaires de ce billet), Email de Sony, etc…ainsi que Google Maps (parce que parfois le Streetview c’est bien pour vérifier une adresse). Mais des alternatives existent à chaque produit estampillé par la marque du téléphone.

Bureautique et outils

J’utilise un outil de prise de note simple, ColorNote (pas libre), sans sa fonction de synchronisation en ligne, mais parce qu’on peut sauvegarder ses notes sur la carte SD, mais aussi un outil très basique : OI Notepad qui est opensource.  Auparavant, j’utilisai un outil de note plus simple mais sans possibilité de sauvegarde. Sinon, jutilise Ownnote, que l’on peut trouver sur F-Droid, et qui se synchronise avec Owncloud. J’ai également l’application ProtonMail, qui est opensource, pour mon compte correspondant. J’ai l’application Wordpress, pour gérer mes mon blogs, là encore opensource. Mon lecteur d’Ebook est FB-Reader, opensource lui aussi. Pour mes besoins en calculs scientifique, j’ai pris une calculatrice simple,** Calculatrice sur Fdroid**, open source aussi. Le choix est large dans ce domaine.

J’ai aussi mon Wallabag préféré pour remplacer Pocket et connecté sur Framabag. Pour me connecter à mon NAS Synology, j’ai conservé quand même DSFile, **même si total commander ou file commander suffiraient. Et bien sur, la navigation se fait sur **Firefox doté de son µBlock. Je ne parlerai pas de l’appli Cozy plus que ça, ni même de Link2SD, SuperSU, SDMaid qui sont spécifiques à un smartphone rooté. Par contre, Zarchiver me convient bien pour les fichiers compressés, pour son confort, mais ce n’est pas libre et je l’utilise rarement. Pour m’informer, je reste fidèle à gReader qui n’héberge rien et permet de sauvegarder son fichier de flux RSS, OPML, pour le réimporter ensuite, par exemple dans framanews. Il en existe des plus simples (et libres) mais la gestion du Offline est particulièrement confortable sur celui là.

La Vidéo, la TV, le Ciné

Dans ce domaine, il faut convertir des fichiers parfois et j’utilise MediaConverter, qui utilise ffmpeg. C’est simple, sobre mais pas totalement libre. Pour lire les vidéos, en plus du lecteur stock, il y a l’incontournable VLC, opensource. J’ai conservé UPNplay pour me connecter à mon NAS aussi, mais là c’est plus par fainéantise et je me demande si je vais le conserver. Un petit BOX’n TV pour se connecter à sa Freebox et regarder la télé, mais là aussi, c’est plus un gadget.** CinéTime** pour voir les séances ciné près de chez soi est d’une grande aide, et en plus c’est Opensource. Il n’en est pas de même pour mon IMDB préféré qui me permet d’avoir une encyclopédie cinéma à bout de doigt. Freebox Recorder reste incontournable pour les utilisateurs de Free, pour son guide TV et son enregistrement programmé. A défaut d’être libre, le programmeur est sympa et réactif.

La Photo et la BD

On fait presque tout avec Album et son outil de retouche. Pour une retouche plus poussée, il faudrait un écran plus grand donc on va oublier. J’utilisais Quickpic avant mais il est devenu lourd et inutile avec ce qui est fourni. J’ai encore l’appli Flickr jusqu’à temps que je vire ce service. On peut bien sur se passer de Instagram aussi et j’utilise encore le backup de Mega et Box pour quelques données sans risque ou éphémères.  Mais en dehors de la Photo, on peut aimer lire ses BD. Challenger Viewer est parmi les plus réussis pour transporter l’équivalent de sa bibliothèque papier en version numérique (PDF, CBR ou JPEG). En plus c’est français, sans pub, à défaut d’être libre.

La Musique

Le lecteur Sony me suffit mais il faut aussi Bandcamp pour se connecter sur ce formidable service. Shazam est un gadget pas du tout libre mais parfois bien pratique pour ma mémoire défaillante, et toujours le plus performant du lot. En dehors de ça, plus vraiment besoin de TuneIn radio.

Et le reste…

La météo est celle de Macropinch ou Accuweather mais on peut passer par un site. La Navigation se fait par Navigator qui utilise les cartes d’OpenStreetMaps. Dans les cas extrèmes (bref, aller à Paris), j’ai Waze, pour être sur de bien estimer les bouchons…mais on paye le prix de l’envoi de Data (pas comme ces couillons d’utilisateurs de Coyote/TomTom qui ont la double peine data et abonnement). Pour envoyer facilement des articles sur Diaspora*, j’ai l’appli Diaspora Native. et puis c’est tout…

Conclusion

Ce n’est pas parce qu’Android est open source  en théorie, qu’il l’est réellement. On voit qu’avec la main mise de Google, il est déjà difficile de libérer son smartphone. Mais comme on aime son confort, il y a pas mal de petits outils non libres mais pratiques. Comme ailleurs, je préférerais voir des programmeurs s’unir sur un produit pour faire quelque chose de vraiment bien plutôt que chacun reste dans son coin et fasse un truc trop basique. Je peste notamment sur les possibilités de sauvegarde et de backup des données d’applis sur la SD car quand on change de téléphone ou si on a un problème, c’est un truc essentiel à avoir. Je ne suis pas forcément fan du fonctionnement de F-Droid et son téléchargement de dépot ou de son interface trop austère mais c’est aussi une bonne source en alternative. Le problème est qu’il faut savoir ce que l’on cherche. En même temps, c’est aussi le cas sur le Playstore où en plus on est orienté sur des trucs sponsorisés.  Et puis, j’ai cité des logiciels qui sont open source, mais ça ne veut pas dire qu’il soient libres, la distinction étant d’ordre juridique et philosophique. Bref, il y a encore beaucoup à faire pour libérer son smartphone mais quand je vois ce qu’il en était il y a 5 ans, il y a du progrès…. mais aussi des inquiétudes, à bien observer les versions 6 et 7.

Written on October 27, 2016
Categorie : tuto, geek
Tags : android,geek,Geekeries,google,logiciellibre,smartphone,tutoriel