Musique - Jimmy Cliff - Rebirth (2012)

C’est une figure du Reggae et pourtant quand j’ai voulu choisir un album emblématique, j’ai eu un problème : C’est un homme de singles. Et puis j’ai découvert cet album, celui d’un improbable come back à 64 ans.

Comme beaucoup de musiciens de Reggae, il est découvert à Londres dans les années 60. Je vous laisse découvrir un peu de son histoire par ici . Son reggae à lui, il l’impose plus dans les années 80 avec un mélange de funk et disco, comme dans le titre “reggae night”. On le voit un peu partout, dans des participations, des premières parties et ses titres sont repris par les plus grands. Après avoir essayé le cinéma, on le retrouve encore avec un single dans les années 90 sur “I can see clearly now” ou “hakuna matata”… Et puis il disparaît peu à peu.

En 2012, il collabore avec l’ancien punk Tim Armstrong (Rancid) pour un nouvel album! A part une reprise des Clash, tous les titres sont signés Jimmy Cliff.  Et on peut dire qu’il y en a vraiment pour tous les goûts… dans le style. “World upside down” arrive pour un reggae joyeux, presque rocksteady. “One world” sonne presque comme un hymne à l’égal de ceux de Bob Marley. On a même du Gospel dans le très chaloupé “Cry No More” où Jimmy pousse sa voix dans les rentranchements ou dans la douceur. C’est plus bluesy dans “Children’s Bread” bien qu’avec une rythmique Reggae. Et Jimmy parle du social, de l’injustice. “Bang” est du pur Reggae et même s’il a du mal dans les aigus, on est pris par le refrain, les choeurs pour danser et chanter.

la video

On sait que les membres des Clashs aimaient le reggae et le dub. Alors pas étonnant que “Guns of Brixton” passe si bien avec l’ami Jimmy.. c’était déjà du Reggae. Ce n’est pas une chanson très gaie pourtant, puisque cela évoque les violences policières envers les minorités. “Reggae Music” revient d’ailleurs dans l’histoire de cette musique, son contexte, de 1952 à nos jours. Mais quelle surprise d’entendre Jimmy Cliff sur un Rythm’n Blues  très soul qui swingue bien avec “Outsider”. On a alors qu’une envie :  Danser ! Et que dire du très festif “Rebel Rebel” avec ses Yeah…Du reggae comme j’aime, qui me met “au Next Level”. Et même le rocksteady “Ruby Soho” est un pur délice…. continué par “Blessed Love”.

Allez, je vous laisse découvrir les deux derniers titres par vous même. Il y en a un qui me rappelle un de ses hits d’ailleurs. Mais à chaque fois que je remets cet album dans ma playlist, je le mets en Repeat All. Je ne suis maintenant plus étonné qu’il soit élu Album Reggae de l’année, à l’époque. C’est finalement ce qu’il manquait à Jimmy Cliff et s’il achève sa carrière avec ça, on ne lui en voudra pas. Ca lui fait quand même 69 ans aujourd’hui…. Mais il s’est mis finalement au goût du jour. Je trouve ça dommage, mais bon.

la video

cover

Written on September 5, 2018
Categorie : musique
Tags : 2010s,jimmycliff,Musique,reggae