Blog - Il y a des points qui se perdent!

Dimanche dernier, je revenais de Normandie par l’A13 et plusieurs fois, j’ai eu peur ! Non pas parce que j’ai pris des risques moi-même mais parce que je considère que 50% des conducteurs, au moins, en prenaient, entre slaloms et autres comportements. De manière provocante, je dirai même que “j’aurais retiré des points à 50% des gens, si j’avais été policier!”

Pourquoi ? Le trafic était dense en ce retour du dimanche et malheureusement ma vision des choses a été confortée en fin de parcours par un accident avec 3 voitures détruites et vraisemblablement des blessés (désolé, je ne donne pas dans le voyeurisme ….).  Je suis sans doute mieux informé que beaucoup, ayant eu l’occasion de voir des crashs tests réels à quelques mètres, l’état des mannequins de test après mais aussi en ayant fait tours de circuits à bord de divers bolides en tant que conducteur, et vu les circuits de test les plus divers en tant que passager. ça rend tout de suite plus modeste sur ses capacités. Et donc, si on applique une règle simple, on s’aperçoit que plus de 50% des conducteurs ont une distance avec le véhicule devant eux inférieure de moitié à ce qu’elle devrait être.

La règle, c’est compter deux secondes en prenant un point de repère devant lequel passe le véhicule devant soi (un arbre, un pont, un poteau…).  Deux secondes c’est comme dire à vitesse normale “zéro, un, deux”. Essayez et vous allez voir que ce n’est pas normal de pouvoir lire la plaque d’immatriculation du type devant, à votre vitesse. Deux secondes, c’est déjà peu, car votre temps de réaction, déjà diminué par un bon repas, une fatigue voires des substances illicites, est de une seconde. Il vous reste donc une seconde pour vous arrêter. Vous ne me croyez pas? Prenez le chrono de votre smartphone et demander à quelqu’un de vous surprendre en le déclenchant pour voir quand votre pied appuiera…Là vous seriez attentif mais normalement, personne ne vous prévient.

Faisons un peu de mathématiques, maintenant. Vous roulez à 130km/h et un obstacle apparaît soudain. Combien de mètres parcourez vous en une seconde déjà? 130km/h c’est aussi 130 000m en 3600s. Donc 36mètres de perdus, déjà. La plupart des véhicules que j’ai vu étaient déjà à moins de 30m du véhicule précédent. Autant de blessés ou de morts potentiels et ça, aucun radar ne sanctionne. En effet, la plupart roulaient en deçà de la vitesse limite. Et je ne parle pas des cinglés qui roulent au cul des gens sur la file de gauche à plus de 140km/h. Des criminels!

Après ces 36 mètres de temps de réaction, il faut compter sur l’énergie que peuvent dissiper vos freins. E=1/2 x m x V². m, c’est la masse de votre voiture, avec vous dedans. On va dire que ça fait 1,5tonnes pour la masse moyenne. Et la vitesse de départ est de 130km/h, soit 36m/s comme on l’a vu plus haut. On a donc une énergie de 978KJ….et ça sera 10 fois plus qu’une petite berline à 50km/h. Mouais, ça vous parle pas trop, là. Bon, je triche un peu et on va dire que dans le code de la route, on parle de 78 mètres à laisser avec le véhicule pour être en sécurité et qu’il faut un peu moins de 100 mètres pour s’arrêter. Et ça, vous voyez un peu mieux ce que ça représente, même pour Usain Bolt.

Enfin, comme ma voiture est un peu particulière (une hybride), j’essaie depuis les 11 années que je l’ai de me situer au bon ratio entre vitesse et consommation. Ce n’est pas une autoroutière donc je vise plutôt le 110km/h. A cette vitesse, je suis à environ 4,8l d’essence aux 100km contre 6l à 130 km/h, soit un gain de 20% en consommation pour une perte 15% en temps. L’influence du gonflage des pneus, de la température extérieure et du temps de parcours est conséquente aussi dans l’optimisation du moteur. En temps, j’aurais une différence de 17 minutes sur mes 200km à parcourir, ce qui franchement ne me dérange aucunement. Mais surtout, je peux rouler de manière paisible en respectant mes distances de sécurité sans avoir à trop changer de file et ça dépend directement des conditions de trafic. Sur une grosse berline diesel, on a tendance à avoir une optimisation différente (à une vitesse supérieure) mais ce qui compte surtout, c’est de ne pas avoir trop de changement de rythme dans sa conduite. Bref, rien à voir avec le gros panache de fumée noire en sortant du péage/ de l’aire, comme on en rencontre trop souvent.

image

C’est marqué dessus : 80km/h

Accessoirement, j’ai croisé 1 radar mobile et un radar fixe durant ce parcours, ce qui n’a pas beaucoup tempéré les ardeurs des conducteurs. J’ai aussi croisé une voiture qui roulait avec une roue galette à plus de 100km/h, alors que la vitesse limite est à 80km/h avec ce type de roue…Et en plus ils étaient 4 dedans. J’ai croisé un camping car qui dépassait allégrement le 130km/h, descente aidant, sans doute pour compenser la côte à venir. Un truc à l’opposé de la philosophie camping-car.  Je vous passe les voitures restant sur la voie du milieu à 105km/h, obligeant à un slalom dangereux. S’ajoutent aussi les oublis de clignotants, les gens entrant sur l’autoroute comme sur le périphérique parisien (où l’entrant est prioritaire)…** Une collection d’incivilités** en seulement 2h qui explique pourquoi, malgré la profusion de radars, les chiffres de la sécurité routière stagnent. Mais là, il y a un sacré boulot pour éduquer en touchant le conducteur là où ça fait mal, la seul manière que l’humain a pour changer de comportement!

Ah tiens, en parlant de comportement, demain c’est la journée sans voiture à Paris. Déjà pourquoi faire ça un dimanche? Si on veut que ça change c’est en semaine qu’il faut le faire. Mais comme en plus on met la charrue avant les boeufs, on a toujours des transports dans un sale état, et avec un réseau en étoile héritage du passé,  un manque de grands parkings en périphérie pour pouvoir déposer son véhicule, des espaces dans les transports où il est impossible de prendre valise ou autres bagages, des horaires de transports pas toujours en phase avec les modes de vie parisien. Mais surtout, on a toujours pas sur le marché de bonnes solutions non, pardon moins polluantes pour tous les systèmes de livraison avec des points de dispatching entre gros et petits transporteurs. Coté électrique, je retiens le Nissan eNV200, quelques véhicules sans permis, des variantes des petits utilitaires chez Renault et PSA, et des bricolages chez Gruau, des véhicules un peu léger chez Colibus. Le Maxity électrique de Renault Trucks, plus gros, reste un beau foutage de gueule pour l’autonomie, surtout : D’ailleurs il a disparu du site du constructeur. Bref, il y a beaucoup d’axes de progrès de tous coté!

Allez, pour se remettre, on se fait une petite reprise d’Hendrix par les Red Hot? Et pour les gens pressés, il faudra justement attendre un peu l’intro du titre, ha ha.

la video

Written on September 30, 2017
Categorie : automobile
Tags : Automobile,blog,Réflexion,sécurité,sociologie