Série du passé - Daktari (1966-1969)

Pour poursuivre sur les séries du passé, je propose de s’intéresser à une suite de 89 épisodes qui étaient souvent rediffusés jusque dans les années 80… avant de disparaître. A croire que montrer l’Afrique (plus précisément le Kenya) en reconstitution n’est plus acceptable ?

Sa “rediffusabilité” étant faible, il faudra aller voir sur les archives et les sites de streaming vidéo pour la trouver, ou bien encore dans des intégrales DVD sorties en 2018-2019. Nous voilà donc à suivre le Dr vétérinaire Tracy (surnommé le Daktari, le docteur en Swahili), sa fille Paula et leurs assistants Jack et Mike (un américain et un kényan). Mais ils ont aussi recueilli une chimpanzé (Judy) et un lion qui louche (Clarence), les véritables mascottes du programme. Leur vie est consacrée à sauver les animaux, les protéger des braconniers mais aussi les manigances des autorités…

Ce dont je me doutais, c’est que ce n’était pas tourné en Afrique mais en Californie avec des animaux dressés. Ce que je savais moins, c’est qu’il y avait eu un film en 1965 autour du lion Clarence. Mais c’est aussi une adaptation basée sur la vie de Antonie Marinus Harthoorn et de son épouse Susanne Hart (merci Wikipedia). Je ne sais plus vraiment à partir de quel age j’ai commencé à regarder cette série. Je me souviens juste que c’était une rediffusion puisque mes parents avaient déjà vu la série, déjà diffusée en 69 et 71. Effectivement, pour un enfant, il est plus facile de trouver de la distraction à voir Judy faire des facéties à Clarence, le paisible lion dont on voit parfois la vision simulée dans des plans de coupe. Mais en vieillissant, on est aussi intéressé par le sort des animaux orphelins, chassés, tués ou blessés. Il y avait bien quelques scènes de “combats” qui étaient heureusement simulés mais ce n’était pas violent. On sentait aussi l’amourette possible entre la fille du Dr Tracy et Jack. Lors des derniers épisodes, on sentait bien que ça tournait en rond. Ils ont alors introduit une petite fille, Jenny, jouée par Erin Moran, qu’on retrouve après dans Happy Days.

la video 1

ça va vous rester dans la tête…

Même si le sort des animaux dans les tournages n’est pas enviable (le lion est mort 6 mois après), c’est une série qui forge quand même une certaine idée de l’interaction hommes-animaux. Par contre, pour la vision de l’Afrique, on a vu mieux. On reste quand même dans une idée très colonialiste avec des blancs dominateurs, surtout dans les méchants de l’histoire. Le Dr Tracy est pétri de bon sentiment, comme sa fille. C’est l’archétype de la série familiale des années 60-70. Il faut dire qu’il y a eu beaucoup de séries jouant sur la relation homme-animal sur cette période, depuis Rintintin (54-59), jusqu’à Flipper le Dauphin (64), en passant par les adaptations de Lassie en série (54-74)…Mais le fait est que la série a vieilli, que les générations actuelles veulent d’autres formats, d’autres rebondissements. Cela a stoppé sa rediffusion systématique (en 1999 quand même), comme beaucoup de séries du même type. Elle me laisse pourtant un souvenir impérissable, teinté de nostalgie qui n’ira pas jusqu’à acheter un 4x4 couleur zèbre !

la video 2

Written on April 23, 2020
Categorie : serie
Tags : 1960s,afrique,animalisme,protectionanimale,série,télévision