Souvenir de Gamer - Crazy Cars 2 (1988)

Tiens, si on parlait jeu de bagnole ? Et en même temps, ça va permettre de parler de l’éditeur français Titus avec un de ses jeux phares des années 80 : Crazy Cars, ici dans sa version 2.

Car au départ, Crazy Cars n’est qu’un jeu très proche du mythique Out Run de Sega. Il permet à Titus d’investir le marché des ordinateurs 8 et 16 bits (fourni en kit avec l’Amiga) avec un accès à l’international. C’est Eric Caen, le créateur de Titus (en 1985) qui est à la manœuvre pour ce cinquième jeu. Et déjà, on capitalisait sur des licences potentielles. Après ce succès de l’année 87, l’éditeur va essayer de sortir de la simple copie en apportant un petit plus dans ce Crazy Cars 2. Ce n’est pas la Ferrari F40, récemment sortie, qui va faire vendre. Il faut un peu plus.

Il y a une dimension aventure dans ce jeu puisque l’on incarne un fugitif au volant d’un Ferrari et qui va devoir traverser les USA. Muni d’une carte simplifiée, le joueur doit trouver son parcours pour aller d’étape en étape. Si la version Amiga possédait la carte dans le jeu, ce n’était pas le cas pour mon Amstrad CPC et il fallait une bonne vieille carte papier fournie dans la boite. Finalement ça lui donnait plus de charme mais le jeu était d’une monotonie et d’une longueur à faire peur. Dommage car cet idée de liberté était intéressante et sera reprise bien plus tard par d’autres. L’idée du jeu rappelle aussi les épisodes récents de Need For Speed. On doit éviter les barages policiers mais aussi de se faire rattraper sur ces longues routes de deux ou trois voies.

la video

Selon les états, le décor change ce qui amène un peu de variété. Mais on reste dans la technique d’animation chère à Out Run et l’impression de vitesse ne saute plus vraiment aux yeux maintenant. Pourtant,  c’est avec nostalgie qu’on peut recharger la rom sur un émulateur aujourd’hui. Sur Amiga, le constat est un peu plus sévère, tant il y a eu d’autres titres plus performants dans le même genre.

cc2box

Quant à Titus, il va poursuivre dans cette politique de licences jusqu’à l’excès, oubliant la qualité au profit de la quantité. Les années 90 seront un déclin après l’entrée en bourse et la mort sera signifiée en 2004. Au dernière nouvelle, Eric Caen travaillait chez Interplay avec son frère Hervé, un éditeur qu’avait racheté…Titus. Le portage de Crazy Cars sur mobile, un temps envisagé, semble tombé à l’eau.

Crazy Cars 2, par Titus Interactive en 1989, sur Amiga, Amstrad CPC, Atari ST, C64, DOS, GX-4000, Macintosh, ZX Spectrum

Written on July 21, 2016
Categorie : geek
Tags : course,geek,Geekeries,retrogaming,1980s