Tuto - Se passer de bouteilles plastiques

On parle de plus en plus de la présence de plastique dans l’environnement, dans l’eau, dans les animaux qui sont mangés. Le meilleur moyen de faire quelque chose, cela serait de ne plus acheter de plastique. Mais quand il s’agit de passer de l’intention aux actes, ça bloque un peu. Alors je vais vous parler de mes expériences dans le domaine.

Enfant, je me souviens que l’on rapportait les bouteilles en verre au Mammouth du coin (pour les plus jeunes, c’était un supermarché) et que l’on recevait un ticket en échange. Et puis peu à peu, les bouteilles en verre ont été remplacées par du plastique, parce que moins lourd, plus compact donc … plus rentable pour les producteurs. “Le plastique c’est fantastique, le caoutchouc super doux”, disait même une chanson. Donc revenir en arrière, c’est prendre du verre pour les bouteilles, et tant pis pour les marques qui le refusent. En plus, je connais des pays pas très loin de chez nous qui au niveau local ont organisé des recyclages de rue pour réutiliser les bouteilles dans la production de boisson… alcoolisée et maltée. Bref, on sait faire beaucoup de chose si on veut.

image

Format 1litre

Oui mais bon, le verre c’est lourd, ça casse, ça ne s’emporte pas aussi facilement que la petite bouteille d’eau en plastique le matin pour sa consommation personnelle. Alors on revient à la ..gourde. Oh, pas** la gourde **de rando en metal qui se déformait avec les chocs, ni celle en plastique, forcément mais une gourde “fashion” avec de jolies couleurs. C’est le dernier cri chez les bobos mais c’est vrai que c’est une très bonne solution. A condition d’y réfléchir un peu. Je vais distinguer deux utilisations : La gourde que l’on va balader dans la journée ou gourde d’extérieur et la gourde qui restera à la maison pour ceux qui peuvent boire l’eau du robinet. Le truc avec l’eau du robinet, c’est de ne pas la boire directement après l’avoir fait couler. Il faut la laisser dans le réfrigérateur s’aérer juste un peu le temps de se débarrasser du chlore. Mais pas trop car il peut aussi y avoir des germes, des odeurs. Personnellement, tout est dans des boites ou filmé dans mon frigo. Donc une à deux heure de repos et vous fermez ensuite votre gourde.

image

La gourde pour l’intérieur n’a pas besoin, pour moi, d’être isotherme. Une simple gourde en inox de bonne taille fera l’affaire. J’ai trouvé mon bonheur chez Laken avec la gamme futura qui dispose de contenances de 1 à 1,5litres et tout ça pour moins de 15 euros si on cherche bien dans des boutiques françaises dédiées au matériel de randonnée. Elles sont solides, légères et surtout elles peuvent contenir du gazeux (j’y reviendrai) ou du non gazeux, mais pas du chaud. Le bouchon est simple, à visser avec un joint. On trouve des pièces détachées s’il faut et c’est fabriqué en Espagne. C’est sobre, efficace et ça maintient même un peu au frais, le temps de la remettre ensuite au frais. Ah oui, ça ne pèse pas lourd, moins de 200g pour ces grosses contenances, à vide évidemment.

image

La gourde pour l’extérieur elle doit être isotherme, surtout pour les mois d’été. Et donc elle sera plus lourde. J’ai pesé les deux modèles que j’ai choisi à 240g pour la contenance 0,35l. Il faut garder à l’esprit que cela doit rentrer dans un sac, à dos ou à main. Alors pour vous situer la taille, j’ai pris une photo à coté d’une bouteille en verre de 1 litre. Le modèle rose comme le modèle turquoise vienne du très méchant Amazon. Ca doit être une exclusivité mais je n’ai pas trouvé aussi compétitif ailleurs. On en a pour 15 euros environ et ça vient de … Chine. Bon, le bilan carbone en souffrira. Comptez le double pour des modèles un peu plus proches de chez vous, voir près de 50 euros ce qui me paraît un peu abuser. Il y en a qui profitent de l’effet de mode. Avec leurs double paroi, elles ne peuvent pas recevoir de liquide gazeux mais du chaud. J’aime bien le côté fin de la rose, son bouchon très facile à ouvrir mais il faut boire avec précaution. Une petite pochette est fournie avec avec de quoi la fixer La turquoise est pratique pour sa faible hauteur, son filtre qui en limite le débit (pratique dans les transports). Pratique aussi pour le thé, les tisanes et on a un bouchon sport en sus.

image

Une grosse gourde de poche, non?

Mais alors les sodas , les limonades ? Ok, ce n’est pas bon pour la santé déjà mais c’est bien sympa. J’ai une machine à gazéifier depuis près de 15 ans. J’avais découvert ça en Angleterre il y a 30 ans et acheté au Luxembourg un peu avant que ça ne devienne courant en France. Par contre, on remplit une bouteille plastique qu’il faut changer annuellement, ou au moins entretenir. Je fais recharger mes bouteilles de gaz en France par un artisan ce qui revient moins cher que le circuit officiel de la marque devenue israélienne. On peut rajouter le sirop que l’on veut ou bien des jus de fruits, etc…Ma machine a 15 ans et fonctionne sans électricité, juste avec la pression sur un bouton. Il existe également des petites bouteilles à emporter mais on peut transférer dans sa gourde. Je n’ai pas trouvé de bon sirop goût cola jusqu’ici par contre mais je n’ai pas trop cherché non plus.

image

Au delà de ces petits trucs, je me demande pourquoi on a parlé, brièvement, de consigner le plastique. Cela aurait pour effet d’augmenter encore la production. Au contraire, c’est remettre des consignes sur le verre avec intéressement financier pour le client. Et puis surtout il faudrait surtaxer les producteurs de boissons en bouteille en plastique. Evidemment, le lobby des fabricants est très fort avec un chantage à l’emploi. Il n’y a donc que le consommateur pour changer un peu les choses, puisque le politique est un lâche.

(*)Comme toujours, aucun de ces modèles ne m’a été offert et c’est après 4 mois d’usage intensif que j’en parle. *

Written on April 30, 2020
Categorie : tuto
Tags : antigaspi,écologie,environnement,Réflexion,tuto,tutoriel,