Souvenir de Gamer - Bob Winner (1986)

J’ai mis beaucoup de temps à me souvenir de ce jeu de Loriciels sorti en 1986. Il m’a marqué par la qualité de l’animation des personnages (sprites), bien avant Prince of Persia, premier du nom (1989).

C’est évidemment sur Amstrad CPC que j’y ai joué dans ce qu’on appellait le Mode 1 (4 couleurs), pendant qu’il bénéficiait de 16 couleurs sur PC. Entre les graphismes particulièrement réussis et la musique d’introduction, il y avait tout pour accrocher le joueur de l’époque. Mais aujourd’hui alors ?

bobwinner

Le jeu, créé par Bernard Auré (qui fonda ensuite RFX interactive software), sur des graphismes de Bruno Masson et Ivan Gaidon et un musique de Michel Winogradoff (qui officie maintenant dans cinéma et théatre), s’ouvre à Paris dans les années 30. On dirige un personnage sur un tableau en vision latérale, sans scrolling. Des objets arrivent vers lui, comme des couteaux, des tonneaux (c’est dangereux Paris à cette époque) et on doit arriver sur la droite du tableau….On voit que même aujourd’hui, le graphisme paraît très fin pour du 320x200 mais le challenge est très répétitif. Les destinations se succèdent avec des personnages à combattre en fin de tableau. On saute par exemple au dessus de Geyser, on évite des boules de pétanque, etc.

la video

Bref, la “Replay Value” n’est pas forcément là aujourd’hui, mais pourtant, si on y réfléchit bien, ce n’est pas si éloigné des “One click” game qu’on voit sur Android où le personnage progresse de gauche à droite et on doit cliquer au bon moment pour éviter les obstacles. Aussi, on pourrait presque imaginer un remake, si la licence avait une valeur dans la mémoire des joueurs. En plus la musique n’était pas présente dans le jeu, donnant un silence de mort pendant le jeu. J’y avais pourtant beaucoup joué à l’époque car il servait aussi pas mal de démo de la qualité graphique de l’Amstrad (on ne rit pas, svp). Il est même sorti sur Thomson TO7, Loriciels oblige…. c’est dire si son aura reste très franco-française. Et je n’ai pas compris pourquoi il fallait deux disquettes, puisque les 178ko auraient pu suffire.

Bob Winner de Loriciels, 1986, sur Amstrad CPC, MS-DOS, Atari ST, Commodore 64, Thomson

Written on September 29, 2016
Categorie : geek
Tags : 1980s,action,geek,Geekeries,jeuvideo,retrogaming