Blog - Mise à jour

Cette semaine, j’ai eu l’impression que le monde hésitait à faire une mise à jour. Peut-être parce que j’en ai fait quelques unes ? Ou bien parce qu’on nous ressort des images du passé… pour justifier paradoxalement la mise à jour ou l’immobilisme.

Bon, j’ai commencé par passer à MIUI 8.5, sans voir de différence, sinon que c’est plutôt long mais sans danger. Le Backup de ce blog a eu aussi sa petite mise à jour de Wordpress, toujours aussi chiante avec les pages free. Et puis j’ai mis à jour mon Firefox Nightly, qui dormait un peu. J’ai enfin découvert ce nouveau moteur Quantum qui doit tout révolutionner dès la version 57. Elle est d’ailleurs disponible depuis mardi. En effet, il y a un très net avantage par rapport à Edge et Chrome, c’est incontestable. C’est plus rapide, fluide, moins gourmand et ça se rapproche presque d’Opera (qui reste très largement moins glouton en RAM mais moins rapide de 10 à 20%), tout en conservant une plus large ouverture à des plugins et évidemment un peu moins de doute dans le code. Le changement de format de plugin peut sembler un problème mais on retrouvera peu à peu nos marques. Reste que pour moi, puisque le débat fait rage, c’est autant un problème des développeurs qui abandonnent leurs plugins, ou ne réagissent pas au changement de format en communiquant ce qu’il en est aux utilisateurs, qu’un problème d’utilisateurs qui ne comprennent pas qu’ils doivent avoir une action préventive pour garder leurs fonctions….voir un problème du “gestionnaire de parc”. Mais sur cette version, je dirais qu’il était temps et ça peut me faire rebasculer plus constamment sur mon vieux netbook (je suis toujours utilisateur Firefox sur mes autres machines, smartphone compris). En parlant de smartphone, j’espère qu’on arrêtera très vite d’avoir 2 versions en parallèle pour unifier tout ça. Quand je vais sur Mozilla.org, c’est bien le Firefox android normal qui ressort, sans savoir quand sera implémenté ce nouveau moteur de rendu. (Au passage, ça abandonne Android 4.4, merci l’obsolescence) Mais on peut aussi trouver Firefox Focus, orienté vie privée mais qui perd des fonctionnalités… et est basé sur le moteur Blink en plus. Du grand n’importe quoi pour perdre le peu d’utilisateurs mobiles. Pour le coup, une bonne mise à jour pour unifier ça, serait nécessaire.

image

Bien choisi le symbole de focus?

Et puis je me suis vu quelques films, au cinéma et à la télévision. Si je ne les chronique pas, c’est qu’ils n’étaient que moyens (Jalouse et La Montagne entre nous) sans être mauvais pour autant. J’ai revu La Boum de Claude Pinoteau, ce film tellement ancré dans les années 70-80…. et je me suis demandé comment un ou une jeune d’aujourd’hui voyait ses alter-egos d’avant-hier. A un moment, mon esprit tordu est parti dans une mise à jour. Je m’imaginais ce qui remplacerait la Main Jaune. Je m’imaginais les relations de Vic et Pénélope à travers des réseaux sociaux. Je m’imaginais Vic prenant en photo avec son iphone, son flirt pour le montrer à Poupette, plutôt que ce soit cette dernière qui photographie. Etc… Mais si je regarde pour la énième fois ce film (j’ai le DVD mais sa rediffusion m’a donné envie de le ressortir), c’est aussi pour la nostalgie qu’il procure, cette douce impression de retomber dans l’enfance (j’étais plus jeune que les protagonistes). Ah la Rancho qu’une mère d’un camarade de classe avait pour nous ramener. Ah le Paris de l’époque. Ah les mobs et les casques bleus à chevrons réfléchissants. Ah les loubards en blouson de cuir, les teddys… Le film est un tout et le refaire en gardant le nom n’aurait pas de sens. On ne fait plus de boum aujourd’hui, d’ailleurs! La mode est aux remakes, le degré zéro de la créativité mais à force de se retourner uniquement sur le passé et le comparer au présent, on oublie de parler d’avenir.

image

euh…une petite mise à jour messieurs?

Parler du passé, en plus, c’est à la mode pour la langue française. On parle de l’écriture inclusive, comme dans cet article de Gilles.  On justifie le changement de langue par le présent mais aussi par rapport à  un changement inscrit dans le marbre seulement au 18ème siècle. Je devrais sans doute faire une petite mise à jour d’anciens articles pour vérifier quelques points. Par exemple, je préfère utiliser le terme Humains plutôt qu’Hommes pour désigner le genre humain. Je suis d’accord pour l’accord de proximité qui est simple à comprendre, mais chacun modulera la place des noms communs selon qu’il veut faire disparaître ce sexe qu’il ne voudra voir. Reste quand même que l’accord est souvent oublié tout bonnement par les utilisateurs bien actuels de la langue française. Mais j’ai du mal sur un point (c’est le cas de le dire), c’est celui d’écrire des trucs comme : Instituteur.trice, Pompier(ère) etc…Pourquoi? Parce que c’est proprement illisible et je préfère que cela soit écrit en toutes lettres, comme “instituteur ou institutrice”. Quand je dis illisible, c’est évidemment pour parler. Ok, dirait Gilles, on lit dans sa tête, mais pas toujours. Alors on écrira différemment selon ce que l’on fait du texte? Stupide. On peut quand même faire des efforts pour quelques mots de plus. Si je fais une mise à jour d’anciens articles, je vais pourtant tomber sur ce genre de choses car j’essayais déjà d’y faire attention. C’est même là l’important, pour que ça rentre dans les moeurs : Faire attention à l’écriture c’est faire attention à cette égalité de manière inconsciente. C’est même cela, au fond, la revendication des tenants de cette écriture qui paraît si révolutionnaire aux rétrogrades.

La mise à jour, c’est bien dans les têtes qu’elle doit se faire et pas dans la seule écriture. Le blocage qui fait que certains sont encore choqués par une femme conductrice de poids-lourd, cheffe (euh, en cherchant le féminin je découvre que ça existe depuis 1989 en Suisse!) de chantier dans les travaux publics….c’est bien dans la tête, par habitude ou tradition, cet horrible terme qui permet de conserver tous les archaïsmes. En France, on aime bien débattre des heures de tout de rien pendant des mois et des mois. J’ai l’impression que nos voisins francophones sont souvent plus ouverts, parce que justement ils cohabitent plus avec d’autres langues, et la défendent mieux*. Je suis plutôt choqué par tous ces néologismes anglophones, comme le terme “Story” qu’on met partout dès qu’un article/reportage est un peu plus long, comme si Histoire n’était pas suffisant, ou “Coach” au lieu d’entraineur. Là c’est marrant, personne pour monter au créneau ou créer une loi. Pourtant finalement, cette mise à jour du français ne serait que bon sens et d’ailleurs les modes passent aussi dans le langage. Aujourd’hui, le kif, le swag, le bolos, ce sont des mots courants mais qui sont déjà démodés dans les milieux qui les utilisaient, comme le sont les Bat, In, Boum, surboum, surprise partie…. Je pense même que le hashtag sera oublié quand je serai à la retraite, parce que on se sera mis à jour, un nouveau jour. Alors, on peut dire plein de choses sur cette écriture, s’en remettre à toutes les académies, mais l’adoption se fera ou pas (souvenez vous des dernières évolutions inscrites dans le marbre…). Après, j’ai bien un pronostic, sachant qu’aujourd’hui on fait des raccourcis, on écrit en SMS, je vous laisse deviner le verdict… Quand je pense qu’il y a des langues avec du neutre, du féminin, du masculin, des déclinaisons !

Question mise à jour de la langue, j’ai lu/entendu les discours de certains dirigeants d’entreprise avec de jolis mots comme Agilité, Performance, Percolation ou autres galimatias….On détourne parfois tout ça du sens originel et ça devient ce qu’on appelle la Novlangue, terme issu du 1984 d’Orwell. Mais autant on peut lisser et détourner les mots, autant on peut aussi tomber dans ce même élitisme à l’inverse. Dans un récent article, Cyrille citait un commentaire chez Framasoft de quelqu’un qui trouvait le discours informatique élitiste. Ce n’est pas faux et je pense qu’ici même, malgré tous mes efforts, mes liens, tout le monde ne me comprends pas.  Dans le même genre, on a aussi la réponse d’OVH à une panne qui , n’en déplaise aux techos, est absolument affligeante (et même dangereuse pour la sécurité). Pour en revenir à l’écriture inclusive, c’est un peu comme pour les vieux qui ne comprennent pas l’écriture SMS, on crée vite un élitisme en ne cherchant plus le langage commun, même si parfois ça paraît un nivellement par le bas. L’écriture inclusive si elle s’en tenait à mettre des points partout, créerait de fait un élitisme. C’est tout le paradoxe de l’évolution des langues qui n’évoluent pas comme le réglement du…  Rugby. Et puis surtout, entre notre naissance et notre mort, notre vie n’est qu’une succession de mises à jour à travers des expériences que l’on fait. Tiens cette idée a d’ailleurs été reprise par Guy Birenbaum, ancien éminent blogueur (mais aussi journaliste et éditeur),  à la radio … Oui, ça se saurait si j’inventais des choses.

Comme il se doit, je vais faire une fin en musique. Non, je ne mettrai pas la chanson du même titre que ce billet par l’insipide M. Pokora. Je voulais mettre une des chansons qui rend le plus heureux, dixit une enquête très sérieuse. Hasard, c’est de Queen et ça n’a besoin d’aucune mise à jour!

la video

*: lecteurs suisses et belges, exprimez vous ;-)

Written on November 18, 2017
Categorie : reflexion
Tags : écritureinclusive,blog,firefox,Geekeries,langue,Réflexion