L'automobile au Vietnam - Tome 1 - présentation

Le Vietnam est un pays encore quasi inexistant sur les cartes des constructeurs automobiles. Et pourtant, il y a toutes les raisons de s’y intéresser de par sa position privilégiée, sa main d’oeuvre qualifiée et sa population. Mais voyons aussi comment le Vietnam peut  développer ses transports sans créer une pollution endémique.

Alors pour ceux qui ne connaissent pas ce merveilleux pays, rappelons un peu quelques données géographiques et démographiques.

En forme de S, situé au sud de la Chine, à l’est du Cambodge et de la Thailande et au nord de la Malaisie, le Vietnam se présente comme un carrefour idéal entre tous les transports maritimes d’Asie du Sud Est. Peuplé de 87Millions d’habitants (ce qui en fait le 13ème pays au monde), le pays est jeune, l’age médian étant de 26ans. L’espérance de vie y est supérieur à 70 ans et la croissance de la population maitrisée à 1%. Le gouvernement est communiste depuis l’indépendance et a évolué comme le grand voisin chinois vers l’économie de marché. L’ouverture tardive du pays et les guerres ont laissé encore des traces mais le pays avance vite, très vite, comme le montre la croissance de son PIB (+7,8% juste avant la crise). Allez, si vous n’êtes pas endormis par tous ces chiffres, passons maintenant à la situation des transports. Les chiffres sont une chose mais la vie, elle, montre bien plus. Le chemin de fer est présent avec comme colonne vertébrale une ligne nord sud, encore vétuste dans certaines régions mais en phase de modernisation. Un projet de train à grande vitesse à été lancé. Les prix des billets étant raisonnables, c’est un moyen de transport prisé par les couches populaires de la population pour les grands déplacements.

Car comme beaucoup de pays d’Asie, c’est avec la moto que l’on se déplace. Ce sont principalement des motos Honda Dream, ou leurs clones mais depuis peu on trouve des scooters d’origines taiwanaises et chinoises. A signaler que Piaggio a installé des lignes de fabrication dans le pays. Cela ne va pas être sans influence sur la manière de conduire et de se déplacer en voiture, comme on le verra un peu plus tard. Les motos sont si nombreuses dans les villes qu’il faut créer des parkings, gardés par des vigiles,  peu couteux pour l’utilisateur de deux roues. Les deux  roues y sont alignés avec une régularité étonnante pour nous, français.

Pour celui qui veut voyager un peu plus loin là où il n’y a pas de train, il reste les bus. Des vieux bus vétustes,le réseau passe vite à des bus chinois ou coréens plus modernes qui partent à l’assaut des routes goudronnées sillonnant le pays.

On rajoutera à cela les taxis, pour les grandes agglomérations. On retrouve de grandes compagnies nationales dans tout le pays et d’autres plus locales. Les voitures sont récentes et relativement confortable mais nous verrons ça plus en détail ensuite.

Il reste l’avion pour les personnes les plus riches pour atteindre les villes principales. Pour résumer, les villes desservies sont essentiellement des ports. Il reste le cas particulier de Dalat, ville de montagne très prisée pour son climat et son histoire. Le pays a deux pôles principaux : Hanoi au nord et Ho Chi Minh Ville (ex Saigon) au sud. Une bipolarité qui n’est pas sans conséquences dans le développement des transports, la rivalité entre les deux villes créant une émulation au détriment d’autres grandes cités portuaires.

Voilà pour la présentation des moyens de transports principaux du pays. Mais focalisons nous sur les routes, puisque c’est grâce à elle que la population se déplace en majorité et qu’elle permettent aussi le transport des marchandises jusque dans les ports, à partir de l’intérieur des terres.

Quand on parle de marchandises, il faut rappeler que le Vietnam est un pays encore très rural. Le sud, notamment est riche en cultures maraichères et rizicoles qui transitent par le delta du Mekong en bateaux. Mais les industries agroalimentaires s’installent à proximité et font face à des problèmes de transport. La confection est une autre industie importante pour le pays, avec les ressources halieutiques (poissons en français …) et pétrolières. Le transport est donc un enjeu majeur pour le développement de ce pays.

Dans l’épisode suivant nous verrons les projets en cours, le marché automobile en détail ainsi que son développement possible.

Written on October 11, 2010
Categorie : automobile, geopolitique
Tags : asie,Automobile,économie,vietnam,geopolitique