Automobile - Vietnam, le marché repart

Après une année 2012 hésitante avec des rumeurs d’impôts supplémentaires et l’impact de la crise, le marché automobile vietnamien repart vers la croissance, ou au moins vers son niveau de 2011. De quoi aussi observer la nouvelle répartition de ce marché.

En effet, cette confiance retrouvée des consommateurs redistribue les cartes entre les segments mais aussi entre les constructeurs. Alors que le marché 2012 s’était replié sur des véhicules peu chers (Segment A et B) et sur des utilitaires familiaux (les MPV) pouvant accueillir familles ou clients (taxis), l’année 2013 s’annonce comme le grand retour de la voiture statutaire. Le segment du luxe continue sa progression qui profite essentiellement au seul constructeur présent : Mercedes.</div>

Coté constructeurs, c’est un Toyota revigoré, bénéficiant autant des nouveaux modèles que du cours du Yen, qui écrase le marché avec 56% des ventes. La grande berline Camry reste la reine, suivie par les berlines Corolla Altis mais aussi les Fortuner (SUV), Innova (MPV) et le duo Yaris Vios (Segment B). L’absence du segment A semble finalement profitable car c’est le grand perdant de l’année, influençant très négativement les ventes des marques coréennes Chevrolet et Kia, reines de l’année 2012. Un Chevrolet qui s’écroule d’ailleurs littéralement avec l’influence de modèles vieillissant (l’Aveo) ou d’une concurrence agressive sur son segment de prédilection M1. Coté M1, derrière l’intouchable Corolla, c’est Ford qui tire son épingle du jeu avec sa toute nouvelle Focus, confirmant la stratégie que nous voyions en 2012. Elle s’accompagne de l’arrivée remarquée de Mazda avec sa 2 et sa 3 sur les petits segments. Ce duo frappe fort face aux Kia dont l’aspect “nouveau” ne parvient pas à booster les ventes. Enfin, Honda retrouve aussi un peu de couleurs mais reste trop timide avec seulement la nouvelle Civic pour relancer la marque. Les autres japonais profitent aussi du Yen pour retrouver leur rang mais cela reste fragile pour Mitsubishi et Suzuki.

Du coté des européens, les chiffres sont confidentiels pour Citroen et son importateur. Fiat n’est plus et le groupe VAG est aussi absent que peut l’être Nissan du coté japonais. Avec un marché chinois où VW lutte de plus en plus difficilement face à GM et ses Chevrolet/Buick, le Sud-est asiatique et le Vietnam apparaissent comme de futurs fronts d’une guerre commerciale automobile. Le marché Vietnamien semble repartir de plus belle et pourrait enfin confirmer en 2014 les espérances placées par de nombreux observateurs. Des espérances tempérées par une politique fiscale qui évite aussi un engorgement trop rapide des villes et du réseau dont le développement se fait conjointement.

Written on September 21, 2013
Categorie : automobile
Tags : Automobile,industrie,vietnam