Blog - 2 ans de Cloud libre

Cela fait vraiment 2 ans que j’ai mis en place un système de sauvegarde “allegé” mais construit autour de solutions libres au plus possible. J’avais un peu tardé à rompre les anciens stockages que j’avais…Avec un retour d’expérience de 2 ans, c’est maintenant l’heure du bilan et de changer.

Si chez moi j’ai fait le choix d’un banal NAS Sysnology DS218j fermé au monde, j’ai bien quelques données par ailleurs en tant que sauvegarde des documents importants. J’ai aussi cessé d’utiliser les calendriers, contacts, et taches chez Google depuis bien longtemps pour faire confiance à Nextcloud et Davdroid pour synchroniser le mobile. Oui, de nos jours, il faut trouver des solutions qui soient compatibles mobile (Android pour ma part) et avec des OS Linux ou Windows selon les cas. Pour ma part, il n’y a pas de synchronisation automatique, pas de clients quasiment, à part pour Nextcloud.

J’utilise donc du Nextcloud d’un coté et du Cozy cloud de l’autre mais sans tomber dans l’auto-hébergement. C’est payant mais ça reste modéré. Après, évidement, on trouvera plus économique dans les solutions “non libres” qui peuvent ajouter bien plus de gigas. Zaclys et son Nextcloud, c’est la solution minimaliste pour qui veut héberger son agenda, ses contacts, ses notes, etc.. mais certainement pas ses photos, etc. Je suis très critique sur la mise en forme de cette partie, la rapidité de l’interface sur Nextcloud mais le point critique c’est évidemment le tarif du stockage chez Zaclys qui ne veut clairement pas concurrencer les ténors de ce côté là. Les quelques gigas peuvent dépanner pour un petit partage mais il vaut mieux trouver autre chose.

Cozy, c’est plutôt pour les documents avec cette possibilité offerte de synchroniser automatiquement la sauvegarde de documents officiels, comme Digiposte. Après, reste mon problème de sauvegarde des photos. Franchement, j’en viens à penser que c’est futile. J’avais jusqu’ici deux sauvegardes cloud et un backup local sur un disque, sachant que le NAS sur lequel elles sont est aussi en RAID pour avoir une redondance. Je limite les risques, à moins d’un cambriolage, incendie. Dans ces cas là, les photos seront vraiment loin de mes premiers soucis. Cozy a donc hérité de ce que j’avais sur Box auparavant, c’est à dire les documents personnels qui ont une durée de vie longue. Je n’ai quasiment pas de partage de documents amenés à évoluer rapidement. J’ai scindé clairement l’utilisation de Cozy et Nextcloud. Les responsables de Cozy Cloud ont aussi décidé de ne pas marcher sur les plate-bandes de Nextcloud pour l’agenda, les contacts, les notes et les deux solutions s’allient bien.

image

un exemple des synchronisations possibles

Reste alors le gros stockage, c’est à dire ces photos peu importantes mais auxquelles on s’attache quand même, pour ne donner que cet exemple. Cozy a un tarif assez compétitif pour 50 Go de données mais je ne suis pas totalement convaincu par l’interface de Cozy Photo qui manque d’information sur les fichiers. Ce n’est clairement pas un espace apte à faire Portfolio. J’ai donc toujours ma bonne vieille sauvegarde chez Mega pour ce qui n’est pas trop personnel, sachant que cette plateforme est présente sur tous les OS, très performante en réactivité et en chiffrement pour moi. Le seul hic, c’est que c’est loin la Nouvelle-Zélande.. ou bien ailleurs car on ne sait plus trop qui en est le propriétaire. Pour ma part, Flickr a vécu et après un an de reprise par un autre prestataire, voir les même bugs, et un peu plus, sans grosse évolution sinon le coût supplémentaire, ça m’a fait fermer la boutique.

Pour tout le reste, je ne juge pas utile d’ouvrir cela au monde entier pour pouvoir lire ma musique loin de chez moi, mes vidéos, etc… Je sais que ça peut choquer les plus modernistes mais c’est un choix raisonné en terme de risque sécuritaire, en terme de débit, de coût écologique surtout (j’en parlais il y a quelques semaines ) … Mettre dans le nuage comprend en effet une part de risque même s’il ne s’agit que d’une sauvegarde. J’en reviens donc à la première réflexion sur l’utilité de ce que l’on met, la durée de vie. La bonne vieille sauvegarde passive, c’est à dire le disque dur que l’on branche momentanément pour répliquer ses données, puis débranché le reste du temps, c’est ce qui se fait de mieux en terme d’écologie…sans doute moins pour la sécurité, surtout si on ne range pas celui-ci dans un lieu différent. Je n’ai pas non plus réellement besoin d’accéder à tous les médias que je possède à tout moment.

image

des notes simples avec des classements par catégorie, c’est le secret

Petit détail qui compte : Pas d’enfants dans le foyer, donc pas trop de smartphones et de besoin de partages de médias, pas trop de streaming sur la ligne. Je me suis même passé de gérer les quantités de flux dans le routeur, il y a peu de cas où un transfert pompe toute la bande passante. Là aussi, la sauvegarde sur le cloud est mieux à faire au fil de l’eau plutôt que de pourrir tout le monde pendant des heures et des heures de transfert. Sinon, il faut planifier…. C’est marrant mais il y a toujours des cas à la con où on se dit qu’il y a ça à faire à la place et on repousse, on repousse. Le meilleur moyen de ne rien rater c’est de le faire à chaque mise à jour de document, après chaque voyage pour les photos, après chaque réception de document officiel, etc…

Mais dans un monde où l’on s’habitue à avoir accès à tous nos désirs à tout moment, il y a urgence à se désintoxiquer de ce cloud, libre ou pas d’ailleurs. C’est réellement utile de partager des documents qui vivent par exemple, entre deux lieux, entre plusieurs personnes qui le mettent à jour. De ce point de vue là, Nextcloud et ma petite instance chez Zaclys me conviennent parfaitement. Avec Cozy qui archive tout automatiquement, on tient vraiment un bon duo pour tous les jours sans bourse délier, ni se compromettre chez les méchants prestataires américains à la solde du comique à la houppette poil de carotte. Ce qu’il faut vérifier ensuite, c’est la facilité à exporter ses données, à les récupérer pour les réinstaller ailleurs, par exemple. C’est fait pour ma part et je n’ai juste qu’à me forcer un peu la main à faire du ménage annuellement sur mes archives, car il faut bien avouer que c’est comme un grenier ou une cave. On finit toujours par stocker des trucs inutiles.

image

Variante de la tristesse - René Magritte 1957

Le défaut de ces solutions de cloud c’est qu’elles ne gèrent pas facilement le “versioning” c’est à dire les différentes versions d’un document, ce que Box faisait très bien avec l’affichage de la version directement. Sur des documents qui peuvent “crasher”, ça peut franchement être un avantage et je pense que Cozy peut aller dans cette voie là. Pour Nextcloud, ça existe mais ce n’est pas mis en place sur toutes les offres du marché du libre. Cela existe chez Zaclys, même s’il faut aller chercher du côté du détail du fichier concerné et afficher l’onglet version. Je privilégie de toute manière Nextcloud pour ce qui est des fichiers qui vivent souvent. C’est le cas pour de la prise de notes, transformant ainsi le Nextcloud en un équivalent “light” d’Evernote et compagnie. Là dessus, c’est bien plus réactif que d’autres offres de cloud qui ont du mal avec le partage de fichiers simples. Je pense vraiment que la simplicité est ce vers quoi on doit toujours tendre.

Mais si je devais faire un retour d’expérience sur les solutions libres aujourd’hui, c’est sur la pauvreté des applications mobiles que j’insisterai, alors que les acteurs du secteur ont parfois de très bonnes applications. Ce n’est certes pas une catastrophe mais un gros plus si on veut voir enfin ces solutions émerger. Sur Nextcloud, j’ai besoin de Davdroid et d’une application pour les taches, d’une pour les notes en plus de l’agenda normal et je ne fais pas d’autres synchronisations automatiques. J’ai laissé tomber l’application Cozy Cloud car elle n’est vraiment pas adaptée à mon besoin. Je me rabats toujours sur les versions navigateurs dans ce cas de Cozy et ça s’adapte vraiment bien pour mon cas. Je me pose maintenant la question d’embarquer le reste de la famille là dedans maintenant que j’ai bien rodé tout cela. Ce qui me bloque le plus, c’est les quelques messages d’erreur qui peuvent se produire avec Davdroid et qui peuvent affoler quelqu’un. Après, Zaclys est mono-utilisateur mais bon, je pourrais aussi explorer d’autres solutions Nextcloud.

La prise de conscience d’un besoin qui se réduit à l’essentiel est ce qui compte le plus dans ces deux ans. Le ménage était vraiment nécessaire dans les différents comptes autant que dans les données stockées. J’ai encore des documents trop anciens qui n’ont pas d’intérêt, de la même manière que sur mon PC de boulot. On ne prend jamais assez de temps à se poser ces questions, ne serait-ce qu’annuellement dans cette infobésité de données.

la video

Written on September 14, 2019
Categorie : geek
Tags : cloud,geek,Geekeries,informatique,logiciellibre,Réflexion